Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2016-06-27T09:57:12+02:00

Beachwood Bay: Tome 1, Unbroken – Melody Grace

Publié par Lina Rida
Beachwood Bay: Tome 1, Unbroken – Melody Grace

Résumé:

«Ma mère m’a toujours dit qu’il existait deux formes d’amour : la brise légère et l’ouragan. Emerson Ray fut mon ouragan… »


Juliet est tombée folle amoureuse d’Emerson l’été de ses 18 ans dans la maison appartenant à ses parents en bord de mer. Après une relation passionnelle, le beau ténébreux la laisse tomber subitement. Quatre ans plus tard, Juliet a poursuivi ses études, surmonté tant bien que mal cet abandon et construit une relation équilibrée avec un garçon très bien, gentil et attentionné. Ses relations avec sa famille ne sont pas au beau fixe depuis qu’elle a perdu sa mère, autre cicatrice encore ouverte, mais elle refuse d’y penser et s’est forgée une carapace protectrice en se murant dans l’oubli et en avalant cachet sur cachet.

Quand son père veut vendre la maison de la plage, Juliet y retourne trier ses affaires et, comme elle le craignait, croise Emerson qui habite toujours là. Un simple regard et toute la passion ressurgit subitement. Sincère ou manipulateur, Emerson va tout faire pour récupérer la jeune fille, aux prises avec un dilemme déchirant : choisir entre les deux garçons…

Mon avis:

J’ai découvert la plume Melody Grace avec ce livre. Le résumé était tentant : des personnages torturés au passé trouble, une fille, deux garçons, un choix, des souvenirs emprunts de nostalgie, une promenade en bord de mer…

Je n’ai pas retrouvé le quart des promesses faites par le résumé.

L’intrigue est légère, mal travaillée et peu approfondie. De retrouvailles que l’on attend explosives, tendres ou encore pleines de rancunes, nous arrivons en réalité à une humiliation en directe de la pauvre Juliet qui se liquéfie de désir dès qu’elle pose les yeux sur Emerson. Pff.

D’ailleurs, tout le long du livre, Melody Grace n’est pas tendre avec son héroïne. Elle est faible (entre crise de panique et attitude béate dès que voit Emerson), influençable mais en plus volage et instable.

Au début, Emerson la traite comme une moins que rien en riant d’elle, et elle pourtant ne peut pas s’empêcher de baver et de tomber dans ses bras dès qu’elle l’aperçoit, même de loin.

Pourtant, notre couple a un passif lourd (rappelons qu’Emerson a rejeté Juliet le jour même de l’enterrement de la mère de la jeune fille, ce qui est quand même cruel), bien trop pesant pour que Juliet puisse « mettre son cerveau en off » quelques jours à peine après avoir revu Emerson, d’autant plus qu’il n’y a pas eu la moindre explication, ni la moindre promesse de la part du jeune homme. J’ai eu beaucoup de mal avec les sensations décrites par Juliet, ces sensations qui lui font tout oublier, y compris les années de galères et de reconstruction à cause d’Emerson justement. C’est dommage de railler son héroïne de la sorte. Et si ce n’était qu’avec Emerson ! Juliet n’a pas de personnalité. Elle se laisse embarquer par toutes les personnes qu’elle côtoie dont Daniel et son amie Lacey, sans le moindre répondant.

Emerson… j’en sais trop rien. Il a ce coté dangereux et possessif que j’aime bien mais je trouve son personnage peu développé. On sait que son passé est difficile mais on n’a pas assez d’éléments ni de visibilité sur l’influence que sa famille peut avoir sur lui. L’auteur joue beaucoup avec le passé tortueux de Juliet mais pas assez avec celui d’Emerson qui aurait pourtant dû avoir bien plus de place que cela. On ne voit pas en quoi il est indigne de Juliet. A part ça, j’ai du mal à le décrire parce que je ne l’ai pas vraiment cerné. Il aime Juliet, on le sent mais il se montre odieux avec elle alors que c’est lui qui l’a jetée comme une malpropre au moment où elle avait le plus besoin de lui (détail qui semble complètement sortir de la tête de Juliet quand elle le voit). Mais bon, je l’ai tout de même préféré à Juliet et surtout à Daniel que j’ai trouvé à vomir le peu de temps qu’on l’a vu. Et Juliet qui ne le remet pas en place parce que le pauvre, il est tellement gentil ! Vraie tête à claque.

L’intrigue est… sans intérêt et totalement prévisible. Il n’y a pas de rebondissement. Même l’explication du rejet d’Emerson est futile et ne vaut pas la peine de se coltiner ce livre. Sérieusement ? Il l’a quitté (2 fois, la deuxième je ne sais pas pourquoi) pour ça ? Et moi qui m’attendais à un secret explosif ! C’est une très grosse déception !

Le seul point positif est que j’ai apprécié la plume de Melody Grace qui est agréable et fluide.

En bref :

Ce livre se situe dans la même veine que ceux de Jennifer L. Armentrout (la saga Wait for you) mais n’en arrive pas à la cheville.

L’intrigue n’est pas assez développée et semble bâclée.

Les personnages principaux, surtout Juliet, manquent de personnalité et de profondeur.

Les personnages secondaires ne relèvent pas vraiment le niveau (seule mention spéciale pour Lacey).

L’écriture de Melody Grace aide à faire passer la pilule car ce livre se lit rapidement.

J’hésite à passer au second tome.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Lina Rida.

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog